ChristopherMurray.fr

Edgar le cheminot

Texte : Jean-claude Mourlevat
Musique : Christopher Murray

Paroles

Il vint au monde sans crier gare
Et ses parents, deux pauvre gueux
Lui infligèrent le nom d’Edgar
C’était l’dernier, le wagon d’queue

C’était un enfant bien chétif
Un de ceux qui n’font pas la maille
Demi-portion, demi-tarif
Pour qui la vie s’annonce duraille

Mais l’on cessa de s’inquiéter
Pour l’avenir de ce minot
Lorsqu’il embrassa le métier
Et la carrière de cheminot

Lui qui était déjà féru
Devint alors très affairé
Sa devise : « Tout n’est pas perdu »
S’imposa au réseau ferré

Son comportement réservé
Lui valut bien des égards
Sur son passage on entonnait :
« Il est connu l’chétif Edgar »

Lors son succès fut éclatant
Il descendit à l’hôtel Ritz
Comme avaient fait en d’autres temps
Le grand Mozart et l’austère Listz

Bien souvent le bonheur arrive
Dans le luxe d’un grand hôtel
C’est connu : les locaux motivent
Il se sentit pousser d(i)es ailes

C’est là que l’amour l’attendait
Il fut séduit sur toute la ligne
Il entreprit de l’aguicher
Elle se prénommait Micheline

Elle ne marchait pas au sifflet
Et n’étant pas d’humeur badine
Elle lui adressa un soufflet
Aller-retour, comme on devine

De son dépit Edgar fit fi
Car un désir ardent l’étreint
Pour la séduire il contrefit
Les amoureux transis mais rien

Puis leurs transports étant communs
En justes noces ils compostèrent
Il adorait son arrière-train
Elle appréciait sa main de fer

Ils engagèrent une bonne
Dont le père se portait garant
La mère serait à la Sorbonne
Edgar pensa : « La bonne ment ».

La malheureuse fut bientôt prise
Elle volait l’argent du ménage
Edgar lui ordonna : « Va, Lise »
Et elle dut filer à bas gages

Mais un train de vie trop rapide
Est un tunnel où l’on s’égare
Il devint l’être peu lucide
Que l’alcool bu fait de l’hagard

Par surcroît il souffrait du sang
Une très mauvaise circulation
Et il s’éteignit en poussant
De tristes « han » et des vagues “hon” Ci-gît Edgar le cheminot
Qui n’aima rien, ni homme ni bus
Ci-gît Edgar mort par cahot
Ci-gît six pieds sous terre…minus

Agenda

Quelques dates…